Bilan de la saison 2021-22 : Gordon Hayward

En repensant à la saison de Gordon Hayward avec le Charlotte Frelons met au defie. Cela produit le même sentiment que de faire la queue pour une glace, d’arriver à l’avant et de découvrir qu’il ne reste plus que des pistaches. Ce n’est pas terrible, vous le prendrez quand même, mais ce n’est pas non plus ce pour quoi vous vous êtes inscrit. Et en toute honnêteté, cette analogie peut être utilisée pour décrire tout le temps de Hayward à Charlotte.

Hayward n’est apparu que dans 49 matchs cette saison. Il a récolté en moyenne 15,9 points, 4,6 rebonds et 3,6 passes tout en tirant à 45,9% sur le terrain et à 39,1% à trois points. Ses 31,9 minutes par nuit se sont classées au quatrième rang de l’équipe, et ce sont des chiffres assez solides pour une quatrième option. Le seul problème est que Hayward n’est pas payé comme une quatrième option. Il est payé pour être la star de la série.

Il est regrettable que toute conversation entourant Hayward revienne toujours à l’argent, mais il est difficile de ne pas mentionner quand un gars gagne près de 30 millions de dollars. Le contrat de Hayward devient une pilule encore plus difficile à avaler si l’on considère qu’il est l’un des trois seuls joueurs à recevoir plusieurs contrats de plus de 30 millions de dollars. Les deux autres? LeBron James et Kevin Durant.

Lorsqu’il est en bonne santé, Hayward est l’aile parfaite pour n’importe quelle équipe en lice. Il peut espacer le sol, il lui reste encore quelques gouttes d’athlétisme, c’est un incroyable meneur de jeu secondaire et sa défense est toujours passable. Le problème est que Hayward ne peut tout simplement pas rester sur le terrain.

Depuis qu’il a rejoint les Hornets, Hayward est apparu dans environ 60% des matchs de Charlotte. Pour mettre cela en perspective, 40 % des 30 millions de dollars de Haywardd représentent 12 millions de dollars. C’est 12 millions de dollars d’espace mort. Ce n’est pas nécessairement la faute de Hayward, mais son manque de disponibilité a été un tueur.

Et bien que Hayward s’intègre bien dans cette liste des Hornets, cela ne s’est pas traduit par des résultats. Avec Hayward dans l’alignement, Charlotte est allée 26-23 cette saison, et sans lui, ils sont allés 17-16. Ils n’étaient que légèrement meilleurs avec Hayward dans la gamme, et ce n’est tout simplement pas assez bon pour son prix.

Si Hayward avait joué toute la saison, cette conversation aurait pu porter sur la façon dont il rend l’équipe meilleure sur les bords. Comment son jeu habile et sa présence de vétéran élèvent cette équipe à un autre niveau. Mais avec son incapacité à rester sur le terrain, ce n’est tout simplement pas le cas.

Des rapports ont fait surface que, avec l’extension entrante de Miles Bridges, les Hornets pourraient chercher à échanger Hayward cette intersaison. Ce n’est pas surprenant, compte tenu de la déception de son mandat à Charlotte.

Les revues de saison devraient porter sur la façon dont un joueur a grandi, pris du recul, ce qu’il a appris ou à quel point son rôle a changé. La conversation entourant Hayward ne peut tout simplement pas être à ce sujet. Si la saison 2021-22 de Hayward devait recevoir une note, elle gagnerait une note incomplète. Et à ce stade, cela ne suffira pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published.