Analyse de chaque transaction à partir de la date limite des transactions MLB de mardi

À l’été 2014, les Reds étaient également à Miami à la date limite des échanges. Cette année-là, la date limite est venue et est allée sans aucun mouvement par une équipe des Reds un match sous .500, un évidemment à la baisse de son cycle de victoires.

À cette époque, les Reds avaient encore des pièces commerciales comme Johnny Cueto avec plus d’un an de contrôle, ainsi qu’Aroldis Chapman. Aucun de ces joueurs n’a été déplacé.

Walt Jocketty, président des opérations de baseball de l’équipe à l’époque, s’est fait demander dans la suite GM s’il avait envisagé de vendre des pièces à construire pour l’avenir.

« Tu sais pour qui je travaille, n’est-ce pas ? il a dit.

L’implication était claire. Avec le match des étoiles à venir la saison prochaine et la lueur d’espoir qui restait pour une équipe gagnante l’année prochaine, le propriétaire Bob Castellini n’allait pas abandonner cet espoir et vendre des joueurs.

Nick Krall, maintenant directeur général des Reds, a le même patron, mais après la frénésie de dépenses avant la saison 2020 raccourcie par COVID-19, sa charge à la date limite était différente. La tâche de Krall est de reconstruire l’équipe, de faire de son mieux pour mettre un vainqueur constant sur le terrain et, surtout, de ne pas répéter les erreurs du passé.

(Photo : Jeff Curry/USA Today)

Leave a Reply

Your email address will not be published.